Cette rivière emblématique du Sud-Ouest de la France s’élève dans le Massif central et coule vers l’ouest sur 472 km jusqu’au Bec d’Ambès, au nord de Bordeaux, où elle rejoint la Garonne pour former l’estuaire de la Gironde.
Bien que la Dordogne soit navigable sur les 112 derniers kilomètres de son cours, le trafic reste limité.
Depuis le camping Corrèze 4 étoiles, vous serez situés à côté de la rivière de la Dordogne, profitez-en !

Découvrez la rivière de la Dordogne

Vous êtes en vacances au camping Corrèze en bord de Dordogne ? Découvrez-en plus au sujet de cette rivière.
Le cours supérieur de la Dordogne, culminant à près de 1 700 mètres d’altitude sur le Puy de Sancy, est formé par les fleuves de Dore et de Dognon.
Après une descente torrentielle, la rivière travers les stations thermales du Mont Dore et de La Bourboule, dans le Puy-de-Dôme.
Après avoir traversé la rivière de l’Avèze, elle forme un lac de 18 km au-dessus du barrage hydroélectrique de Bort.
La Dordogne traverse aussi les gorges éponymes jusqu’à Argentat, où elle est rejointe par plusieurs affluents.
En contournant Souillac, dans le Lot, elle traverse le département auquel elle a aussi don son nom, où elle reçoit la Vézère, sur les bords de laquelle se trouvent Montignac, Lascaux et Les Eyzies-de-Tayac, qui compte parmi les nombreuses grottes préhistoriques de la région.
Entrant dans le département de la Gironde, la rivière arrive sur l’île de Libourne avant de s’écouler vers le nord-ouest pour rejoindre la Garonne.

dordogne la rivière

La Dordogne : classée Réserve mondiale de biosphère par l’Unesco

Les réserves de biosphère sont des zones d’écosystème terrestres ou côtières promouvant des solutions pour concilier la conservation de la biodiversité avec son utilisation durable. Elles sont définies initialement par les gouvernements nationaux et restent sous la juridiction souveraine des Etats où elles se trouvent.

Les réserves de biosphère servent à certains égards de « laboratoires vivants » pour tester et démontrer la gestion intégrée des terres, de l’eau et de la biodiversité. Ces réservent forment un tout, un réseau mondial au sein duquel sont facilités les échanges d’informations, d’expériences et de personnels.

Les activités de ce réseau international rentrent dans le cadre des missions de l’Unesco, destinées notamment à favoriser la coopération entre les nations « par l’éducation, la science et la culture ». C’est en ce sens qu’en 1968, l’organe onusien organise la Conférence de la biosphère à l’occasion de laquelle naît le concept de réserve de biosphère. C’est la première conférence intergouvernementale qui se penche exclusivement sur les moyens de concilier la conservation et l’utilisation des ressources naturelles, préfigurant ainsi la notion actuelle de développement durable.
De cette conférence naît le programme sur l’Homme et la biosphère (MAB), en 1970. L’un des projets les plus ambitieux du MAB consiste à mettre sur pied un réseau mondial coordonné de sites représentant les principaux écosystèmes de la planète dans lesquelles les ressources génétiques seraient protégées et où des recherches sur les écosystèmes ainsi que des programmes de surveillance et de formation pourraient être menés. Ces sites sont les nombreuses réserves de biosphère que l’on connaît aujourd’hui.

Le classement du projet MAB retient un certain nombre de critère. Sont considérées comme réservées de biosphère des sites qui :
• sont typiques des principaux écosystèmes terrestres ou côtiers du monde
• démontrent des approches innovantes pour vivre et travailler en harmonie avec la nature
• démontrent comment parvenir à un équilibre durable entre la conservation des écosystèmes naturels et de la biodiversité, et la promotion d’un développement économique.
La Dordogne fait partie des quelque six cents réserves de biosphères localisées dans une centaine de pays.

Où se baigner sur la rivière de la Dordogne ?

  • Les Tours
    Cette partie de la rivière est peu profonde avec des îles de gravier mais s’approfondit sous les falaises, avec des grottes propices à la baignade et l’exploration.
  • La Roque Saint-Christophe
    Une petite église se trouve dans une prairie qui mène à la rivière et aux grottes. En amont se trouvent les célèbres grottes troglodytiques à flanc de falaise.
  • Moulin-de-Rocherel
    Un petit déversoir dans la vallée crée des bassins plus profonds au-dessus et des bas-fonds en dessous. Le site est à deux pas de la charmante ville de Brantôme.
  • Cingle de Trémolat
    C’est ici que la Dordogne présente montre son visage le plus sauvage. Un grand arc de rivière, difficile d’accès, offrant une immense étendue sous les hautes falaises.
  • Domme
    Un tronçon de rivière très calme le long des vergers de noyers dans une zone autrement très fréquentée. Le site est propice à l’évasion et au ressourcement, en solo ou en famille.
  • Lacave
    Cette belle piscine vert clair se trouve sous un château. La Dordogne est en aval, avec des rapides pour les tubes fluviaux.
  • Montvalent
    On ne se laisse pas de ce tronçon de rivière au bord duquel se trouvent entre autres un café et des balançoires.

Activités sur la rivière de la Dordogne

La pêche, mais surtout la promenade en canoë ou en bateau figurent parmi les activités nautiques prisées des visiteurs.
Couples, familles et groupes d’amis se prennent à l’aventure à Vitrac, Le Bugue, Domme, Bergerac, Cénac-et-Saint-Julien et dans bien d’autres localités alentour.
Les promenades aériennes vont aussi bon train. Les vacanciers peuvent survoler la rivière et les autres sites environnants en montgolfière, en ULM ou en avion de tourisme.
Ces activités aériennes sont proposées notamment à Saint-Vincent-de-Cosse, La Roque-Gageac, Saint-Crépin-et-Carlucet, Castelnaud-la-Chapelle, mais aussi à Basillac, Domme, Beynac-et-Cazenac ou encore Saint-Pardoux-et-Vielvic.